by Cogni'Junior in collaboration with the Donders Institute
oceanateam@donders.ru.nl

Appliquer les neurosciences en classe ?

Appliquer les neurosciences en classe ?

 

CONSTATS

Notre société évolue à un rythme soutenu, à l’image des développement des nouvelles technologies. Celles-ci se veulent toujours plus attractives et addictives. Des transformations s’opèrent déjà en profondeur chez les jeunes générations que les enseignants trouvent de plus en plus difficile à « canaliser« . Ainsi l‘école fait face à une profonde remise en question : chefs d’établissement, enseignants, parents et accompagnants sont  nombreux à réfléchir à des solutions. Ils assistent à des conférences ou colloques d’experts, de chercheurs ou de pédagogues qui innovent  (interventions  de François Taddéi ou Stanislas Dehaene) pour mieux comprendre les phénomènes d’apprentissage et repenser les stratégies à appliquer en classe. Parmi les préoccupations de premier plan nous retiendrons notamment : 
Comment optimiser l’écoute et la concentration des élèves ?
Quelles stratégies adopter par les élèves et les enseignants pour optimiser les apprentissages ?

APPORTS DES NEUROSCIENCES

 
Aujourd’hui, ces interrogations sont également soulevées et étudiées par tout un pan de la recherche en sciences sociales, sciences cognitives et neurosciences et tout particulièrement à leur carrefour. Loin de produire des formules miracles, elles peuvent cependant compléter la formation du corps enseignant et informer et éclairer politiciens et chefs d’établissement quant aux directions qu’ils prennent. Ainsi, de plus en plus de partenariats entre des Laboratoires de Recherche et des Ecolesse mettent en place, donnant lieu à des Recherche – Action, où les deux entités sont à long terme gagnantes. Plusieurs grandes fonctions du cerveau sont pertinentes dans le cadre des apprentissages : l’attention, la mémoire, ou encore la régulation des émotions, en particulier concernant la motivation, le stress et le bien-être à l’école. Certaines recommandations ont d’ores et déjà été proposées par les chercheurs sur base d’accumulation de données scientifiques (par exemple que dormir suffisamment permet de mieux retenir les informations apprises). Helas, dans cette dynamique de grande demande provenant du corps enseignant, d ‘autres entités viennent vendre des méthodes non validés scientifiquement. Il faut donc prévenir ces dérives en offrant des outils qui ont été crééset validés par des scientifiques.
Nous nous basons sur de multiples recherches qui montrent que :
  • Montrer comment le cerveau et les apprentissages fonctionnent permet d’améliorer les performances scolaires, surtout chez les jeunes de milieu défavorisé : Dekker & Jolles, 2015; Paunesku et al., 2015; Claro & Dweck 2016
  • Il est important d’apprendre à réguler le stress et les émotions pour le developpement du cerveau : Hedges & Woon, 2010
  • Comprendre le fonctionnement de l’attention, les fonctions executives et les émotions et les réguler impactent l’apprentissage et les compétences socio-emotionnelles importantes pour l’avenir professionel : Diamond 2010, 2011; Schonert-reichl et al., 2015; Deheane – 2014, Houdé – programme scholaire en cours 2017